PhysioSwim à fond derrière l'équipe de France de Natation pour les JO de RIO !

Nous vous souhaitons le meilleur pour RIO !

Après plusieurs années d'une riche collaboration avec de nombreux nageurs et notamment certains de l'équipe de France de natation, toute l'équipe PhysioSwim est derrière vous pour l'accomplissement de votre rêve olympique. Alors déchirez tout, nous sommes fiers de vous ! Go Go Go les bleus faites-nous rêver !!!

Lire la suite 0 commentaires

"Le petit pectoral du nageur", un bel article PhysioSwim by Marc Le Roux ! 

Marc Le Roux, dernier PhysioSwimer arrivé dans l'équipe nous a concocté un très bon article sur l'implication du petit pectoral dans les problèmes d'épaule en natation. Vous aurez la possibilité de télécharger son article en PDF ci-dessous. Voici néanmoins le résumé : 

 

 

"L'épaule douloureuse du nageur de compétition est un motif fréquent de contre performance, de diminution, voire d'arrêt de l'entraînement .

Plusieurs facteurs de risques ont été identifiés : instabilité, hyperlaxité, déséquilibre musculaires entre les rotateurs externes et internes, entre les muscles antérieurs et postérieurs, antécédents de douleurs, de blessures, et tout particulièrement selon le niveau de compétition, la fréquence et l'intensité de l'entraînement.

Le petit pectoral n'a pas ici un rôle aussi mineur que son nom l'indique, et il nécessite chez le nageur une attention particulière devant toute doléance de la région scapulaire, thoracique et du membre supérieur. Connaître les pathologies qui s'y rapportent, être attentif aux symptômes en rapport avec ce muscle, l'étirer et le masser judicieusement contribueront à prévenir et soigner certaines blessures chez ces athlètes soumis à d'importantes contraintes d'épaules."

Mots clés: nageur, épaule, petit pectoral, prévention, étirement, blessure. 

 

Bonne lecture :)

 

Télécharger
Le petit pectoral du nageur - Marc Le Roux - PhysioSwim
Le petit pectoral du nageur - Marc Le Ro
Document Adobe Acrobat 1.2 MB
1 commentaires

Vertiges et Natation : le crawl dans le collimateur ! 



Petit rappel physiopathologique sur les VPPB, affection de l'oreille interne:


 Des débris otoconiaux (otolithes, cristaux) sont susceptibles de se détacher de la macule utriculaire. Ces débris peuvent rester libres dans l'utricule, mais s'ils pénètrent dans un canal semi-circulaire suite à un mouvement de tête particulier, il en résultera que tout changement de position de tête, susceptible de mobiliser ces débris dans le canal concerné, entraînera une stimulation inappropriée de ce canal parasité et par conséquent, un vertige rotatoire très intense, de courte durée (de l'ordre de 60 secondes), parfois associé de nausées, vomissements et d'instabilités posturales.


                                        

Crawl et VPPB.


A ce jour, peu d'études sont relatées sur les relations entre les vertiges et la natation. Cependant, il apparaît que le crawl serait une étiologie des Vertiges Positionnels Paroxystiques Bénins, du fait des nombreux mouvements de rotations de tête, notamment chez les nageurs privilégiant la respiration unilatérale [1,2,3]. Ainsi, l'exemple de cette nageuse avec une respiration unilatérale gauche qui, après avoir intensifié sa nage et sa vitesse de mouvements de tête, a déclenché un VPPB du canal semi-circulaire postérieur gauche[3],  


Il semblerait que la vitesse de rotation de tête ait une influence plus importante que la durée ou fréquence de nage, mais d'autres études sont nécessaires pour l'affirmer [1.2.3].


Le traitement consiste en une manœuvre libératoire (Epley, Semont...) qui doit être effectuée par un praticien de santé spécialisé (ORL, kinésithérapeute vestibulaire).


                       


Quelques conseils pratiques et préventifs pour le nageur.


Quelle réaction avoir si un vertige de ce type survient lors d'une sortie en eau libre, ou en piscine? 


Éviter de bouger la tête en rotation, donc changer de nage (brasse ou dos) pour rejoindre tranquillement la côte (ou le bord du bassin).


Que faire si ces vertiges sont récurrents?


Privilégier la respiration bilatérale en crawl et si malgré cela ils reviennent, privilégier les autres nages.



Article PhysioSwim écrit par Marc Le Roux



REFERENCES

-----------------------------------------------------------

1. Aksoy S, Sennaro?lu L. Benign paroxysmal positional vertigo in swimmers. Kulak Burun Bogaz Ihtis Derg. 2007;17:307–10. [PubMed]


2. PG, Ferraro S, Di Girolamo S, et al. Benign paroxysmal

 positional vertigo after intense physical activity: a report of nine cases. Eur Arch Otorhinolaryngol. 2009;266:1831–5.[PubMed]


3. Asian J Sports Med. 2014 Mar; 5(1): 71–72.

Published online 2013 Nov 30.  PMCID: PMC4009091Benign Paroxysmal Positional Vertigo Caused By Swimming

Omer Tar?k Selcuk, Ali Eraslan,  Ustun Osma, Emin Eren,  Hulya Eyigor, and Mustafa Deniz Yilmaz, 




0 commentaires

Il y a du nouveau chez PhysioSwim !

C'est avec plaisir que nous accueillons Marc Le Roux dans la team PhysioSwim ! Kinésithérapeute à Lesneven, ce passionné de natation et de triathlon rejoint notre équipe afin de développer un peu plus notre approche préventive. 

 

Bienvenue Marc !

 

0 commentaires

Le Grand Dorsal : un muscle clé dans les pathologies d'épaule et de dos.

 

Le grand dorsal est le muscle de l'automaticité. Il appartient au groupe des muscles dorsaux, essentiel à la natation puisqu'il est au service de la locomotion aquatique ! Ces efforts qui réclament une grande énergie des bras, dépendent en grande partie de la puissance de ce muscle. L'ensemble des adducteurs et des rotateurs internes de l'épaule entre en jeu dans ces mouvements de force, mais l'action du grand dorsal y est prépondérante ! Toute tension excessive de celui-ci peut affecter l'épaule et le dos.

 

Le saviez-vous : une inégalité de longueur des membres inférieurs ou une lésion ostéopathique sacro-iliaque affectera l'épaule homolatérale par tension excessive du grand dorsal --> gare à la fausse tendinopathie du long biceps !

 

Le conseil du professionnel au professionnel : Si vous suspectez une tendinopathie du long biceps pensez à effectuer d'abord unTFD (test de flexion debout) et un TFA (test de flexion assis) pour éliminer une lésion sacro-iliaque. Ensuite cherchez les points de tension sur le grand dorsal. 

 

Le conseil du professionnel au nageur : pensez à maintenir l'élasticité du grand dorsal avec des étirements réguliers ainsi qu'avec un travail d'hygiène musculaire à l'aide du "foam roller" notamment (the grid).

 

Quelques rappels anatomiques :

 

Origine : Sur l'apophyse épineuse des six dernières vertèbres dorsales, sur les trois ou quatre dernières côtes, sur l'aponévrose lombo-sacrée tendue des vertèbres lombaires et sacrées et sur le tiers postérieur du versant externe de la crête iliaque. Quelques fibres se détachent de l'angle inférieur de la scapula.

 

Trajet : Il se dirige vers en dehors, s'incurve et se tord sur l'arrière à sa partie terminale.

 

Terminaison : Il se termine sur le fond de la coulisse bicipitale de l'humérus au niveau de la lèvre interne (+ expansion sur le fascia profond du membre supérieur).

 

Physiologie :

Point fixe  à l'origine : il est rotateur interne, adducteur et rétropulseur du bras Il a une action d'abbaissement du moignon de l'épaule. Il participe à l'inflexion latérale du tronc. 

Point fixe sur l'humérus : il entraine la bascule antérieure et latérale du bassin.

 

Innervation : Nerf du grand dorsal C6, C7, C8

Partagez ça avec vos amis !

0 commentaires

PhysiSwim à l'honneur dans le magazine "Profession Kiné" n°47. Thème : l'épaule du nageur de haut niveau.

Dans la continuité des programmes de prévention mis en place dans les clubs de natation, c'est cette fois-ci le magazine "Profession Kiné" qui a fait appel à PhysioSwim.

Arnaud Tixier, kinésithérapeute à la Fédération Française de Natation a eu l'occasion de parler d'une thématique importante en natation : "l'épaule du nageur". En voici un extrait : 

 

Profession Kiné : "La prise en charge des nageurs après blessure, demande-t-elle d’avoir une vision différente du soin en termes de délais, types d’exercices ?"


AT : "Oui, il faut forcément avoir une vision différente. La particularité de la natation réside dans le fait que l’homme se déplace dans un milieu liquide et qu’il doit apprivoiser celui-ci. Contrairement à ce que l’on peut imaginer, on ne traverse pas l’eau, on prend appui sur elle pour se déplacer le plus rapidement possible. Ceci veut tout simplement dire que la natation est un sport où les membres supérieurs fonctionnent en chaîne semi-fermée voire fermée ! On ne peut pas éduquer ou rééduquer un nageur sans intégrer des exercices pour les membres supérieurs en chaîne fermée, des exercices proprioceptifs poussés et associés à du gainage. 


Les délais de reprise varient en fonction de l’étendue des dégâts. On ne peut pas strapper une épaule pour une reprise comme une cheville après une entorse. Mais il existe des moyens de réduire ces délais et de favoriser la rééducation: le taping est par exemple un outil intéressant pour prolonger les effets d’un rééquilibrage musculaire dans l’eau. 


En revanche ce qui est certain c’est que le travail en éducatif reste la règle afin de retrouver de bons repères. Des exercices de godilles, d’appuis permettent de retrouver ces repères pour une reprise plus progressive. Il faut également gommer des défauts techniques nocifs. Cela fait partie de la rééducation. C’est un travail main dans la main avec les entraineurs et les préparateurs physiques afin d’optimiser au mieux cette phase de reprise de l’entrainement."


Merci à Profession Kiné d'avoir fait appel à nous concernant cette thématique importante. Ci dessous l'article complet en PDF.


Télécharger
Profession Kiné 47 : L'épaule du nageur
epaule-nageur_pk47.pdf
Document Adobe Acrobat 420.1 KB
2 commentaires

On ne dit jamais assez merci à nos partenaires ... merci DOKI tape ® !

Doki tape® nous accompagne depuis plusieurs années dans nos projets, et ce pour notre plus grand bonheur. Grâce aux bandes Doki, nous pouvons par exemple faciliter l'action des muscles les plus faibles ou les moins endurants ou alors relâcher ceux qui demeurent trop toniques. Ces bandes sont idéales pour le retour terrain après blessures puisqu'elles sont très résistantes à l'eau et qu'elles gardent un effet mécanique durable. Un outil FOR-MI-DA-BLE !!! Alors pour ce soutien un grand MERCI !!!

0 commentaires

Planet Fitness, un partenaire "matériel" compétent et réactif au service de PhysioSwim : MERCI !

Depuis 2 ans, Planet Fitness, fournisseur de Foams Rollers et autres Tubings nous accompagne dans la notre projet de prévention des blessures. Grâce à leur professionnalisme, leur écoute et leur réactivité nous pouvons répondre dans les meilleurs délais aux attentes des nageurs. Un matériel TOP à des prix MINI, encore MERCI !!!

1 commentaires

Les nageurs de l'ASPTT Toulouse formés aux exercices préventifs.

Comme les clubs du CN Marseille, Montauban Natation 82, Colomiers etc. c'est au tour de l'ASPTT Toulouse de faire appel à PhysioSwim !

 

En effet, depuis le début de l'année sportive, les nageurs de l'ASPTT Toulouse préviennent l'apparition des blessures à l'aide des exercices de prévention made in "PhysioSwim". 

 

La prévention des blessures devient de plus en plus une pratique incontournable dans la vie du sportif. Félicitions les dirigeants, coaches, parents qui mettent la personne sous le costume d'athlète au centre du projet. 

 

Car un athlète en bonne santé a toutes les chances d'être performant ! 

1 commentaires

PhysioSwim traverse l'atlantique !

La prévention des blessures en natation est bel et bien au coeur des discussions des sportifs pratiquant ce sport. Pour preuve, au Canada, Roxanne Lemieux reprend les idées de PhysoSwim à travers un Blog dédié aux pathologies d'épaule en natation. 

 

Voici l'adresse de son blog : http://roxkinuqam.blogspot.ca

0 commentaires

PhysioSwim se rend à Chartres pour les championnats de France 2014 de natation.

Un an et demi après avoir été l'hôte des Championnats d'Europe en petit bassin, Chartres accueillera les Championnats de France 2014 en grand bassin, du 8 au 13 avril 2014. La compétition s'étale sur 6 jours afin d'accueillir les finales jeunes, soit un rassemblement total de près de 1200 nageurs. Cette édition permettra la sélection de l'équipe de France qui disputera les Championnats d'Europe 2014, à Berlin. A cette occasion, l'association PhysioSwim sera présente pour accompagner les nageurs tout au long de la compétition.

 

Bon courage à tous !!!

 

0 commentaires

Le Grand Dorsal : un muscle clé dans les pathologies d'épaule et de dos.

 

Le grand dorsal est le muscle de l'automaticité. Il appartient au groupe des muscles dorsaux, essentiel à la natation puisqu'il est au service de la locomotion aquatique ! Ces efforts qui réclament une grande énergie des bras, dépendent en grande partie de la puissance de ce muscle. L'ensemble des adducteurs et des rotateurs internes de l'épaule entre en jeu dans ces mouvements de force, mais l'action du grand dorsal y est prépondérante ! Toute tension excessive de celui-ci peut affecter l'épaule et le dos.

 

Le saviez-vous : une inégalité de longueur des membres inférieurs ou une lésion ostéopathique sacro-iliaque affectera l'épaule homolatérale par tension excessive du grand dorsal --> gare à la fausse tendinopathie du long biceps !

 

Le conseil du professionnel au professionnel : Si vous suspectez une tendinopathie du long biceps pensez à effectuer d'abord unTFD (test de flexion debout) et un TFA (test de flexion assis) pour éliminer une lésion sacro-iliaque. Ensuite cherchez les points de tension sur le grand dorsal. 

 

Le conseil du professionnel au nageur : pensez à maintenir l'élasticité du grand dorsal avec des étirements réguliers ainsi qu'avec un travail d'hygiène musculaire à l'aide du "foam roller" notamment (the grid).

 

Quelques rappels anatomiques :

 

Origine : Sur l'apophyse épineuse des six dernières vertèbres dorsales, sur les trois ou quatre dernières côtes, sur l'aponévrose lombo-sacrée tendue des vertèbres lombaires et sacrées et sur le tiers postérieur du versant externe de la crête iliaque. Quelques fibres se détachent de l'angle inférieur de la scapula.

 

Trajet : Il se dirige vers en dehors, s'incurve et se tord sur l'arrière à sa partie terminale.

 

Terminaison : Il se termine sur le fond de la coulisse bicipitale de l'humérus au niveau de la lèvre interne (+ expansion sur le fascia profond du membre supérieur).

 

Physiologie :

Point fixe  à l'origine : il est rotateur interne, adducteur et rétropulseur du bras Il a une action d'abbaissement du moignon de l'épaule. Il participe à l'inflexion latérale du tronc. 

Point fixe sur l'humérus : il entraine la bascule antérieure et latérale du bassin.

 

Innervation : Nerf du grand dorsal C6, C7, C8

Partagez ça avec vos amis !

0 commentaires

PhysioSwim se déplace au Cercle des Nageurs de Marseille

En vue de l'olympiade de 2016, le CN Marseille a décidé de tout mettre en oeuvre afin de garantir aux nageurs une préparation optimale. Et qui dit "optimale" dit "sans blessure". C'est pourquoi le club a fait appel à l'association PhysioSwim pour les aider à mettre en place des exercices de prévention des blessures spécifiques aux exigences du haut niveau. Merci pour leur confiance !

0 commentaires

Toute l'équipe PhysioSwim vous souhaite de joyeuses fêtes !

0 commentaires

La Cryothérapie Corps Entier dans la récupération et la prévention des blessures du sportif

La Cryothérapie Corps Entier qu'est-ce que c'est ?

 

La Cryothérapie Corps Entier  est utilisée dans le cadre de la reprise d’entrainement ou en tant que traitement préventif avant l’entrainement. De part ses effets antalgiques, anti inflammatoires (élimination des toxines) et anti oedémateux, la cryothérapie corps entier favorise la rééducation, la reprise sportive, et diminue les effets liés aux entraînements intenses.

Hauswirth. C et al. SCI sports. (2010)

 

La CCE consiste en une immersion du sujet, tête comprise ou non, à des températures extrêmement basses (de – 110° à –170°C) au contact d'un gaz de refroidissement, pendant 1 à 3 minutes dans un environnement totalement sec. L’absence totale d’humidité permet au corps humain de résister à de telles variations de température sans ressentir aucun traumatisme.

 

 

La Cryothérapie Corps Entier est utilisée dans le domaine sportif pour les points suivants :

 

- Préparation d’évènement sportif,

- Récupération, post-effort,

- Traumatologie du sport.

 

 

Préparation d’évènements

 

L’utilisation de la cryothérapie corps entier est préconisée lors des phases de préparation en début de saison ou lors de préparations d'échéances sportives. En préparation sportive, la Cryothérapie Corps Entier permet de récupérer plus vite et de multiplier les séances d’entrainement, en diminuant les risques de blessures liés à la fatigue musculaire.

Les centres proposent dans cette optique 1 à 2 séances par jour sur une durée allant de 3 à 5 jours.

 

 

Récupération / post-effort

 

L’exercice physique entraine des micro-lésions musculaires et on sait que l’activité enzymatique musculaire augmente après l’effort. C'est un adjuvant intéresant en vue de récupérer plus rapidement.

 

 

Traumatologie du sport

 

L’action de la Cryothérapie Corps Entier chez le sportif se situe à plusieurs niveaux :

- Traitement des traumatismes liés à la pratique sportive : chutes, chocs,

- Traitement des traumatismes aigus liés à un mécanisme de haute énergie en un temps très court : micros lésions musculaires.

- Traitement des traumatismes chroniques liés à une charge de faible intensité mais pendant une longue période, mouvements balistiques à l’origine de phénomènes inflammatoires et douleurs.

 

Quels sont les effets sur l'organisme ?

 

Musculaires :

 

Selon Barbiche, le refroidissement cutané serait un atout pour les performances musculaires, à condition de prendre en compte la température extérieure et le degré d’humidité.

 

Cardiovasculaire :

 

Lors d’un traitement Cryothérapie Corps Entier, le système sympathique et parasympathique est stimulé. On a une tachycardie, vasoconstriction périphérique, augmentation de la tension artérielle, augmentation du volume d’éjection systolique (mais pas diastolique), augmentation du flux sanguin musculaire.

Cela permet une meilleure élimination des déchets et cicatrisation des micros lésions musculaires car les muscles sont plus oxygénés ce qui a pour effet secondaire une diminution de la fréquence cardiaque. Le cœur n'a alors pas besoin d’augmenter son activité puisque le muscle est plus oxygéné.

 

Le stress oxydatif :

 

Il est la réponse de l’organisme à un effort important qui peut apparaître en match ou lors d’un entraînement sportif. Ce stress oxydatif reflète le déséquilibre entre les oxydants et les antioxydants. Il est un bon indicateur de l’état des tissus. Pour éviter le syndrome de surentraînement, l’équilibre doit se rétablir rapidement avant un nouvel entraînement. Une étude chez des kayakistes femmes de haut niveau a montré que la Cryothérapie Corps Entier allait dans ce sens.

 

Réponse hormonale :

 

La Cryothérapie Corps Entier permet une augmentation significative de la noradrénaline plasmatique (NA plasmatique). Cette substance est un neuromédiateur (hormone servant de messager permettant le passage de l’influx nerveux d’une cellule nerveuse vers une autre cellule nerveuse ou autres cellules de l’organisme). Elle est synthétisée dans le système orthosympathique (ou sympathique) : système de la mise en alerte de l’organisme, de la « fuite », de la préparation à l’activité physique et intellectuelle.

 

Source d'information : http://www.cryoboreas.com/domaine-sportif/

                                    http://www.cryotechno.com/les-applications-sportives-de-la-c.c.e.

4 commentaires

La douleur du genou en natation

Bonjour à tous !

 

Chez près de 25 % des nageurs, le genou peut être une source de douleur.

Chez certains nageurs, les problèmes de genou peuvent sérieusement interférer avec l’entraînement et la compétition . Dans cet article, les différents types de douleurs au genou sont exposés ainsi que les facteurs prédisposants . Les nombreuses causes et mécanismes d’apparition sont examinés . Les signes et symptômes sont décrits et diverses options de traitement pour faciliter la rééducation sont présentés . Les stratégies de prévention qui peuvent être utilisés pour diminuer l'apparition des problèmes de genou chez le nageur sont également évoquées.

 

Bonne lecture !

 

http://www.physioswim.com/thématiques/le-genou-du-nageur/

 

1 commentaires

Championnats de France Elite 2013 à Rennes

 

Célébration annuelle et concrétisation de tant d'efforts, c'est le rêve d'un premier aboutissement pour tous les nageurs. Occasion privilégiée de battre des records et de devenir champion, sous l'oeil attentif des médias, les championnats de France de Natation constitueront cette année le rendez-vous à ne pas manquer pour espérer pouvoir se sélectionner aux Championnats du monde de Barcelone (Espagne), la première échéance planétaire de l'olympiade Rio de Janeiro (2013-2016). Bonne chance à tous !!!

0 commentaires

Thera-Band, nouveau partenaire de choix pour PhysioSwim.

Thera-Band ® est le leader mondial des produits d'entraînement en résistance élastique progressive pour la rééducation professionnelle. Les produits sont développés et fabriqués par la Société Hygenic. Les produits Thera-Band sont utilisés comme outils pour la restauration des fonctions musculaires et articulaires. Il permettent aussi d'améliorer le reconditionnement à l'effort, l'équilibre et la force musculaire.

 

C'est avec plaisir que nous vous annonçons ce nouveau partenariat avec PhysioSwim ! 

1 commentaires

L'équipe PhysioSwim vous souhaite une bonne année 2013 !

Bonne et heureuse année 2013 à tous !!!

0 commentaires

L'équipe PhysioSwim vous souhaite de joyeuses fêtes !

En cette fin d'année 2012, l'ensemble de l'équipe PhysioSwim vous souhaite de JOYEUSES FÊTES !!!

0 commentaires

Nouvel article dans le Kinésithérapie Scientifique n° 538. Après le bilan, la rééducation / prévention !

  N ° : 0538

 

Auteur :

TIXIER A. ET AL.


Titre de l'article : 
Evaluation et rééducation de l'épaule du nageur (2e partie)  

 

 


Résumé : 

Cet article fait suite à celui du numéro de septembre concernant le bilan. Nous aborderons la rééducation de l’épaule suite à une des blessures les plus fréquentes chez le nageur¬: la tendinopathie de la coiffe des rotateurs. Nous verrons que le simple travail de l’épaule ne suffit parfois pas, et qu’il est indispensable de corriger la posture souvent cyphotique du nageur. En passant du travail hors de l’eau à la rééducation aquatique à proprement parler, nous verrons qu’il faut bien respecter les étapes pour aboutir à un retour à la compétition réussi. Le travail de la coi e des rotateurs, associé à celui des fixateurs de la scapula en seront les axes essentiels. Nous aborderons également les principaux axes de la rééducation post-chirurgicale ainsi que les moyens techniques de prévenir ces blessures touchant près d’un nageur sur 3.

This article follows that of the previous issue concerning the balance sheet. We will discuss the rehabilitation of the shoulder after one of the most common injuries in swimmers : tendinopathy of the rotator cuff. We will see that the simple work of the shoulder is sometimes not enough, and it is essential to¬ correct the kyphotic posture often the swimmer. By the way the work out of the water in aquatic rehabilitation, strictly speaking, we will see that we must follow the steps to achieve a successful return to competition. The work of the rotator cuff , combined with that of fixing the scapula will be the central focus. We will also discuss the main focus of rehabilitation after surgery and the technical means to prevent these injuries affecting nearly one in 3 swimmers.

 

 

Télécharger
Rééducation de l'épaule du nageur (2ème partie)
KS538P13.pdf
Document Adobe Acrobat 2.2 MB
1 commentaires

Nouvel article dans le Kinésithérapie Scientifique n° 538 en décembre 2012 ! Après le bilan, la rééducation / prévention !

 

Le magazine Kinésithérapie Scientifique (KS) met à nouveau PhysioSwim et l'ITMP à l'honneur en publiant la deuxième partie de l'article scientifique concernant l'épaule du nageur en décembre 2012 dans le KS n° 538. C'est l'occasion de montrer encore un peu plus l'intérêt pour l'évaluation, la rééducation et la prévention des blessures dans le milieu de la natation.

 

Cette deuxième partie fait suite à celle parue en septembre 2012 dans le KS n° 535. Nous espérons que vous serez nombreux à le lire et à mesurer l'intérêt de la mise en place d'ateliers de prévention des blessures dans vos structures sportives.

 

Plus d'infos dès la sortie !

 

1 commentaires

Rebonds du ballon d'un bras sur un mur.

Image de Ian McLeod (Natation p 58)
Image de Ian McLeod (Natation p 58)

Execution :

  1. Debout, à 30 cm d'un mur, tenez un ballon gonflé d'air comme un garçon de café porte un plateau.
  2. Amorcez le mouvement de rebond avec le bras tout entier. Visez un point à 11h (bras gauche) ou 13h (bras droit)
  3. Faites des petits rebonds rapides.

Muscles ciblés :

  • Deltoïde
  • Trapèze
  • Supra-épineux
  • Infra-épineux
  • Petit rond
  • Sub-scapulaire

 

Précautions et consignes supplémentaires :

Pour les rebonds, veillez à effectuer de petits mouvements rapides afin de solliciter en priorité le deltoïde et la coiffe des rotateurs. Cet exercice améliore l'endurance des muscles stabilisateurs de la scapula et de la coiffe des rotateurs essentielle dans la prévention des blessures. 

0 commentaires

La marche en crabe

Image de Ian McLeod (Natation p 56)
Image de Ian McLeod (Natation p 56)

Exécution :

  1. Posez les mains et les pieds à plat sur le sol, face vers le ciel.
  2. Levez les fesses de sorte à avoir le buste et les cuisses dans le même plan horizontal.
  3. "Marchez" en déplaçant les mains et les pieds d'une vingtaine de cm maximum par pas.

Muscles ciblés :

  • Supra-épineux
  • Infra-épineux
  • Petit rond
  • Deltoïde
  • Triceps
  • Grand dorsal
  • Grand rond

 

Précautions et consignes supplémentaires :

Cet exercice est très complet. Il sollicite l'épaule en chaine fermée, ce qui permet de mettre en action tous les muscles stabilisateurs de l'épaule. Le renforcement de la coiffe des rotateurs accroît la stabilité de l'épaule. 

De plus le déplacement des mains vers l'arrière permet de mieux prendre conscience de leur position et améliore donc la proprioception essentielle à la technique de nage.

0 commentaires

Ouverture en T, Y et A.

Image de Ian MCLeod (Natation p 46)
Image de Ian MCLeod (Natation p 46)
Exécution :
  1. Allongé sur le ventre, un poids dans chaque main, faites une légère extension du rachis en décollant les épaules du sol.
  2. En prenant successivevement la forme d'un T (pouces vers le plafond), d'un Y (poids parrallèle au sol) puis d'un A (poids parallèle au sol), levez puis baissez les mains durant 30 sec.
  3. Relâchez

 

Muscles en action :
  • Rhomboïdes
  • Infra-épineux
  • Petit-rond
  • Supra-épineux
  • Trapèze
  • Deltoïde

 

Précautions et consignes supplémentaires :

Cet exercice cible la plupart des muscles stabilisant la scapula, ce qui lui confère plus de stabilité. Ceci contribue à diminuer le risque de blessure.

 

Au cours de l'exercice il faut insister sur le resserement des scapulas et sur le mouvement oscilatoire des bras. A mesures que vous progresserez vous pourrez augmenter le temps de l'exercice jusqu'à 60 sec puis passer de 0,5 kg à 1kg puis 1,5 kg.

0 commentaires

Elévations latérales, buste penché en avant.

Image de Ian McLeod (Natation p44)
Image de Ian McLeod (Natation p44)
Execution :
  1. Debout, le dos bien plat, penchez votre buste en avant jusqu'à ce que votre dos soit pratiquement parallèle au sol.
  2. Les bras pendants, tenez les haltères paume contre paume.
  3. Bras tendus, levez les haltères jusqu'à ce que vos coudes soient au même niveau que vos épaules.
  4. Maintenez la position 2 sec puis relâchez.
Muscles ciblés :
  • Rhomboïdes
  • Infra-épineux
  • Petit rond
  • Faisceau post du deltoïde
  • Trapèze

 

Précautions et consignes supplémentaires :

Veillez à garder la tête dans le prolongement du dos afin de ne provoquer ni de lordose lombaire ni de cyphose dorsale.

0 commentaires

Mieux comprendre votre épaule : un peu d'anatomie !

Voici une vidéo assez bien faite pour mieux comprendre l'organisation de votre épaule. Peaufinez votre anglais par contre ;-)

Vous pouvez aussi regarder la rubrique physio-pathologie de notre site. 

2 commentaires

Pourquoi faire appel à nous ?

La blessure chez le sportif est une probabilité quotidienne. Si une blessure passagère est relativement bien acceptée par le sportif comme par son entourage, la blessure plus importante qui nécessite ou nécessiterait un arrêt prolongé peut confronter l'athlète à un certain nombre de difficultés : à l'incapacité physique, et à l'affectation de l'image de soi qui lui est associée, peuvent effectivement s'ajouter certains troubles psychologiques d'ordre émotionnel. L'entraîneur sportif se trouve alors dans une position délicate et il n'a pas toujours les moyens de répondre efficacement aux besoins de l'athlète.

 

Plus d’un nageur sur trois souffre un jour d’une épaule. Nombre d’entre eux sont obligés de changer de sport ou de diminuer considérablement leurs entrainements pour ce motif. En considérant qu’un nageur effectue environ 1000 mouvements d’épaule pour 1000 mètres parcourus, il paraît évident que l’on place des contraintes en intensité et en répétition sur l’épaule favorisant ainsi l’évolution vers un contexte pathologique.

 

De nombreux nageurs souffrent du genou, principalement les nageurs de brasse puisque le geste du « ciseau » met en lésion le compartiment interne, aboutissant là aussi à un contexte pathologique liée à la répétition gestuelle lésionnelle.

Mais les blessures ne s’arrêtent pas là … les chevilles, le rachis, les cervicales sont aussi mises à mal avec une fréquence moins importante mais néanmoins significative.

 

Afin de prévenir l'apparition des blessures liées à la natation, l'association PhysioSwim constituée de professionnels de la santé et du sport propose des formations destinées aux entraîneurs, préparateurs physiques et aux nageurs. 

 

Pour de plus amples informations ou pour un devis personnalisé (pour vous ou votre structure) vous pouvez nous contacter via la rubrique contact.

 

1 commentaires

PhysioSwim a une page facebook !

Pour nous suivre, rien de plus simple : cliquez sur "J'aime"!

0 commentaires

PhysioSwim et "l' épaule du nageur" dans KS n° 0535

 

Auteur :

TIXIER A. ET AL.

 

Titre de l'article :

Evaluation de l'épaule du nageur

N° : 0535

 

Résumé : 

La natation est un sport qui sollicite les épaules de façon inhabituelle.La ceinture scapulaire est soumise à des contraintes importantes puisqu’elle permet la locomotion dans le milieu aquatique. Les nageurs présentent de façon courante des douleurs d’épaules qui sont principalement de deux origines : tendineuses et capsulo-ligamentaire. Un bilan kinésithérapique spécifique et systématique est indispensable pour évaluer la structure douloureuse atteinte. Le succès du traitement dépendra de cette évaluation car elle permettra de s’adapter spécifiquement aux problèmes rencontrés.

Swimming is a sport where the shoulders are used in unusual ways. The shoulder girdle is subject to considerable strains since it allows motion in a water based activity. Swimmers commonly feel pain in the shoulders which has mainly two origins: tendinous or capsuloligament. A specific and systematic check of physical therapy must be done to assess the painful area affected. The success of such treatment will depend on this particular assessment because it will allow the physical therapist to respond properly and specifically to the issues of the patient.

 

Plus d'infos sur http://www.ks-mag.com/numeros,2012,535

 

2 commentaires